Lux Æterna, hymne aux victimes de Polytechnique Montréal

Présence éclatante
Laval, 2018
Une femme tient une chandelle en mémoire de l’une des 14 victimes de la tuerie du 6 décembre 1989.

Chaque 6 décembre, le Québec se recueille pour commémorer la tuerie de 1989 à l’École Polytechnique de Montréal, et plus largement les violences commises à l’endroit des femmes.

La ville de Laval a lancé un concours d’art public, ouvert exclusivement aux femmes compositrices professionnelles, pour écrire une pièce commémorant l’événement. Parmi les 14 candidatures reçues – le chiffre est de circonstances – c’est celle d’Estelle Lemire (ma mère) qui a été retenue.

Parole aux femmes
Laval, 2018
Table de concertation en condition féminine.
Recuillement autour de la rose blanche
Laval, 2018
Une femme tient une rose blanche, symbole du receuillement pour les événements de Polytechnique Montréal.

Pour cette série, j’ai sélectionné 14 photos rendues en noir et blanc.

L’esthétique monochrome m’apparaissait incontournable d’entrée de jeu (et fait notamment écho au film du cinéaste québécois Denis Villeneuve).

Les conditions photographiques lunaires (faible luminosité due à la situation nocturne, éclairage inégal, neige) m’ont contraint d’abandonner la finesse sur le plan technique; mais heureusement, le recours au noir et blanc masque le bruit photographique dû à l’augmentation de la sensibilité de l’appareil.

14 x 14
Laval, 2018
14 femmes ont déposé 14 roses blanches en mémoire des 14 victimes de la tuerie du 6 décembre 1989.

Au moment de ce tragique épisode, j’étais l’une des rares jeunes femmes étudiantes en composition, discipline jusque-là majoritairement réservée aux hommes. D’une certaine manière et comme la plupart des femmes de ma génération tentant de faire son chemin dans un monde masculin, j’ai reçu le choc de la tuerie de la Polytechnique avec un vif émoi, le plus grand des étonnements et une infinie tristesse.

— Estelle Lemire

Estelle Lemire, compositrice de Lux Æterna
Laval, 2018
C’est avec « un sentiment de responsabilité » qu’Estelle Lemire a approché la composition de cette œuvre musicale, tournée vers l’avenir et « l’espoir de la compréhension mutuelle ».
Le Carillon
Laval, 2018
Le Carillon de la place Claude-Léveillée a été inauguré en 2011. Doté de 25 cloches, il a produit la mélodie pour la pièce Lux Æterna.
Choristes
Laval, 2018
Des étudiantes de l’Université de Montréal ont entonné en chœur les chants de la pièce. « Elles ont aujourd’hui l’âge des victimes de l’époque » souligne Estelle Lemire.
Roses sous la neige
Laval, 2018
Une femme dépose l’une des 14 roses en mémoire des victimes de la tuerie du 6 décembre 1989.

Je suis de cette génération qui croit malgré tout dans la conciliation, l’égalité, le partage, la collégialité, l’évolution tranquille des mentalités. Je suis de celles dont les grand-mères ont obtenu le droit de vote, dont les mères ont cessé de porter le nom de leur mari et aujourd’hui mère de 3 jeunes gens de la génération #MoiAussi.

— Estelle Lemire

6 décembre 2018, on se souvient
Laval, 2018
Le 6 décembre est devenu une journée emblématique de la lutte contre les violences faites aux femmes au Québec.
En direct
Laval, 2018
Une élue témoigne de l’événement en direct sur le web avec son téléphone.
Le symbole du recueillement
Laval, 2018
Une femme assiste à la cérémonie avec une rose blanche.
Justice pour les femmes autochtones
Laval, 2018
Un groupe a profité de l’événement pour rappeler la condition des femmes autochtones.
En lumière
Laval, 2018
Des bougies ont été distribuées aux participants.
Photo officielle
Laval, 2018
Les principaux acteurs de la soirée posent pour une photo officielle, avec au centre, le maire de Laval Marc Demers.
Dans le blanc, l’éternité
Laval, 2018
14 roses blanches ont été déposées en mémoire des 14 victimes de la tuerie du 6 décembre 1989.

Cette commémoration témoigne à nouveau comment l’art – voire l’art public, chose très rare en musique, comme le fait remarquer Estelle Lemire – peut nous réunir, nous rassembler, et nous aider à mieux nous comprendre.

À nous de préserver cette lumière porteuse de souvenir et d’espoir.